08 septembre 2012

Rivalité et jalousie(s)



Voici qu'hier, tandis que je travaillais allégrement ou presque à mon travail, j'observais avec attention et incrédulité une scène de jalousie entre deux jeunes collègues... je travaille dans une boite jeune qui a moins de trente ans en moyenne et fais partie des dinosaures de ce lieu et pour une fois ce n'est pas seulement pour mon poids mais pour mon âge avancé.



Bref, j'avoue que les histoires de crépage de chiffons me laissent toujours circonspecte.

Là, en gros, sous un fallacieux prétexte de travail une des petites jeunettes reprochait  à l'autre d'avoir une attitude un brin aguicheuse vis-à-vis de son patron et de la gent masculine; comportement qui lui permettait d'entrer dans les bonnes grâces du monsieur ou d'édulcorer le jugement de ce dernier envers cette demoiselle..
Il y avait beaucoup de non dits et de ressentis car le prétexte n'était pas particulièrement justifiable surtout quand le coeur du problème était que ma collègue énervée avait un faible pour mon charmant patron.

Je regardais cela du haut de ma superbe, avec mon cœur reptilien peu prompte à ce genre d'émotions passionnelles et ne comprenant pas bien cette rivalité que je jugeais infantile et quelque peu exotique à mon quotidien jusqu'à ce que je rentra chez moi, allumais l'ordinateur et intégrais le monde joyeux et convivial du poker.

Ah enfin dans mon antre, je me décidai joyeusement pour un petit sit and go à 3 euros, un jeu rapide et convivial ...je ne connaissais pas mes sympathiques concurrents, aucune note sur eux...tant pis....j'étais tranquillou loin de mon travail, des jalousies féminines de mes comparses car c'est bien connu les femmes sont des pestes et voici que m'arriva dans les mains une petite paire de cinq -non messieurs pas de seins, je suis du sud en plus et accentue bien sur la lettre q, réputation oblige!!!tss!!!

Bon, moi j'étais bonnasse (of course) avec ma petite paire, tout le monde calla, alors je raisai du pot, une de mes tendances récurrentes  parce que je me rappellais qu'un ancien joueur de 21 outs, efpé, m'avait un jour dit  "raiser du pot te permets de donner finalement aucune indication sur ton jeu", alors depuis ai tendance à abuser de la surenchère du pot (psychanalytiquement je dois me prendre peut être pour une cruche mais ça, petits chanceux ça sera l'objet d'un prochain billet^^)...donc je raisai du pot parce qu'avec ma paire de 5, je ne voulais pas trop prendre de risque mais en même temps, je voualis quand meme faire se coucher (mmh) quelques jeunes hommes...

Ce fut le cas! un seul resta en piste: flop as 5 et 10...cool brelan... le mec surenchèris un peu, bon je me disais qu'il devait avoir un as; je suivis juste... et là turn 5, cool carré. Le gentilhomme continua à surencherir, j'hésitai  (ou du moins fis semblant) et lui bouffa la moitié de son stack au final...no comment.

Tout allait bien! j'étais contente.

Deux tours après, voici que j'eus une autre petite paire en main, mmh cette fois-ci de 7...
J refis mon pot raise et deux resterent à danser avec moi pour un flop qui découvrit un as, et deux 7.
Bon, je dois avouer que je frétillais des orteils dans mes docs martens et me sentais amusée et ravie de ce 2e carré inattendu et bienvenue...bon ce coup-ci, j'en virais un et mangeais une bon partie du stack de l'autre...

J'étais chipleader avec une très confortable avance...je me sentais légère, loin des mesquineries de mon boulot lorsque je lus dans le chat "tu les chies les carrés toi *** "(winamax censure mon pseudo étrangement).
Première pensée un brin vieille france, on se refait pas fut "plait-il?", deuxième pensée tandis que je me remettais du choc de cette rencontre éthnologique - "Dr livinston je présume?

je fus ensuite abreuvée d'insultes toute aussi élégantes et soutenues...ô surprise! c'est alors que je découvris avec amusement que finalement je me retrouvais dans la même position improbable que mes charmantes collègues de ce matin:  le patron mimi c'était bien sur le pot et avec mes petites paires , j'avais aguiché et obtenu les faveurs du patron, alors que l'autre avec son A4 et AJ ensuite avait été méprisé et moins favorisé...du coup, évidemment, ce nouveau collègue es jeu m'en voulais un brin et ressetais à mon égard rancoeur  dues à la jalousie de notre rivalité et la colère d'exhiber ainsi impudément mes paires sous son nez....

Mmmh! Non seulement la jalousie et la mesquinerie ne sont pas des prérogatives feminines mais comme j'eus la joie d'être tout le long de cette partie accompagnée du gentilhomme jusqu'au hu que je gagnais, j'ai pu ainsi agrandir mon vocabulaire argotique avec - il faut être le reconnaître - un admirable sens du crescendo stylistique, tel un boléro ordurier... sauf que si à mon travail au final, mon patron menaça d'un blame et d'une lettre mes deux collègues afin d'avoir la paix,  ici, le patron du no holdem fut beaucoup plus expéditif et sevère envers mon malheureux rival  qui tilta dans un dernier et triste sursaut ...game over!




7 commentaires:

  1. aguicheuse? ah ben faut que j'arrette de jouer en marcel et en slip kangourou...c'est peut être pour ca que je touche rien

    RépondreSupprimer
  2. Un remède souverain contre ce genre de maux-mots, couper le tchat :)

    RépondreSupprimer
  3. @cyrille: oui surtout que malgré cette vision idyllique tu mets pas la web cam alors quel interêt de mettre tes plus beaux dessous, tss, tu serai pas un brin blonde parfois toi aussi (c'est ça le nord ) ^^

    @Mama: oui je crois que quand ça part ainsi le chat sert à rien, bon après me suis dit que peut êter moi ausis si quelqu'un vennait de me sortir coup sur coup deux carrés et bouffer mon stack au 3/4 je l'aurais un brin mauvaise...je dois dire que le "tu chies les carérs" m'a surtout fait exploser de rires devant l'expression que j'ai aussitôt imaginée...aie!

    RépondreSupprimer
  4. En même temps sortir deux carrés avec de pareilles mains... on ne peut que s'énerver...
    Un pareil jeu dans des mains masculines s'appelle le talent et en des mains féminines un coup de c**...
    Qui a dit que les hommes étaient de mauvaise foi ?

    RépondreSupprimer
  5. Merci Ternedul, cela dit c'est rare qu on sorte deux carrés a 2 mn d’intervalle je reconnais, mais le poker est un lieu assez machiste de toute manière tu as raison de le signaler

    RépondreSupprimer
  6. Sujet intéressant, nous les hommes avont plein de défauts et j'accepte cela, mais les femmes en équipe en entreprise, c'est un carnage.
    Ce qui est marrant c'est que cela touche toutes les strates du management.
    Même des directeurs entre elles sont des vraies s... et se font des coups hallucinants.
    Dans ma world company d'avant, j'avais un service de 200 personnes dont 199 femmes, je ne t'explique pas le bordel. J'ai félicité une chef de service pour son boulot exceptionnel sur le mois dernier, les 3 autres ne m'ont pas parlé pendant 1 mois..
    Les filles c'est EV-.

    RépondreSupprimer
  7. je crois hélas que tu as raison. je suis assez de nature misanthrope et peu d'hommes ou femmes ne trouvent grâce à mes yeux et ai horreur surtout des fossés simplistes du genre els hommes viennent de mars , les femmes de venus mais en travaillant, je dois avouer qu'il ya chez les femmes une rivalité et une perfidie assez étonnantes...est-ce que d'avoir été longtemps statufié en tant que femme objet, elles usent sans aucun état d'âme de toutes leurs armes, je ne sais mais c'est vrai que ce sont juste des pestes et qu'il existe bien moins de complicité et solidarité que parmi la gente masculine... je ne suis guère étonnée par ce que tu me racontes même si cela ne va pas me reconcilier avec notre espèce et mon sexe j'avoue ^^

    RépondreSupprimer